Accepter

La définition du verbe accepter est très vaste et cela est défini par donner son consentement a ce qui arrive, a ce qui est offert, également par consentir à subir quelque chose, l’admettre, le supporter, aussi accepter quelque chose comme juste, fondé, exact, l’approuver. Il serait possible de définir ce mot par plusieurs autres définitions. De plus les synonymes sont très nombreux comme par exemple acquiescer, admettre, autoriser, consentir, dire oui, signer, souscrire, subir, tolérer … et j’en oublie quelques uns.
Accepter est plus profond, car c’est avant tout un accord personnel avec soi-même, c'est-à-dire celui qui doit accepter ou refuser, et avec sa propre philosophie et surtout compréhension. Accepter a toujours des conséquences dont on n’est pas toujours conscient. Car cela correspond a prendre un bâton par un bout et le soulever, suite a cela on est responsable des conséquences que peut causer l’autre bout. Accepter demande réflexion plus ou moins longue selon le degré d’importance du choix, car c’est un choix que nous devons faire. Cela entraine une réflexion personnelle mettant en jeu nos pensées et notre fonctionnement.

Accepter c’est donner son accord a quelque chose ou a quelqu’un mais le plus dur est d’accepter pour soi-même. C’est une action que nous faisons tous les jours sans prendre vraiment le temps d’y réfléchir et de faire travailler notre cerveau. Un exemple concret qui concerne la maladie ou un mal. Lorsque vous avez une bronchite, vous l’acceptez parce que vous n’avez pas le choix, vous l’avez et vous ne pouvez rien y faire a part vous déplacer chez votre médecin ou prendre des médicaments que vous possédez déjà. Il y a peu de personnes qui réfléchissent sur ce petit mal, car nous avons des méthodes pour les atténuer et les stopper. Essayons nous de comprendre pourquoi nous avons ce mal ? Pas souvent ! Mais ca c’est aussi une autre réflexion.

Nous croyons accepter ce mal alors que nous ne cherchons même pas a l’accepter. Le processus d’acceptation n’existe pas. Il est très utile avant de se médicaliser d’accepter soi même cette situation pour mieux la combattre intérieurement et pour mieux interagir avec la médication si elle est nécessaire. Ce qui très souvent sera plus efficace et plus rapide.

Etre attentif à son corps et lui faire accepter la situation est primordial pour notre bien être et notre évolution. A partir du moment où nous avons accepté, c'est-à-dire, nous avons pris le temps de réfléchir a ce mal et nous reconnaissons intérieurement que nous l’avons, alors nous pouvons tout mettre en œuvre pour le combattre.

En prenant l'exemple du repassage du linge : beaucoup de personnes n'aiment pas cette activité. Le processus est le même car si vous signe un accord avec votre conscient en lui indiquant que vous acceptez de repasser, alors cette action sera rapide. Par contre si vous agissez sans conviction et sans passion, cette tache sera longue et désagréable.

J’ai fait le choix d’accepter en acceptant mon choix.

Pascal Pique