Vouloir

Chaque jour, ma volonté et mon désir en prennent pour leurs grades, car le pouvoir de la raison peut me jouer des tours. Il faut savoir rationnaliser entre ce que l’on veut et ce que l’on peut, car nous devons nous donner les moyens de réaliser le résultat recherché.
Les objectifs à atteindre doivent être définis, réfléchis et doivent faire ressortir des objectifs secondaires, tertiaire ou voire plus selon l’arborescence que chacun se met en place. Chacun définit ses différents buts à atteindre. Ceci correspond à des idées à définir qui ne durent que le temps de la pensée. Il sera plus difficile à la volonté de mettre en pratique les tâches, les réflexions et les actions sur le chemin de notre ou de nos objectifs.
Comme le décrit « Descartes », « vouloir dépasse infiniment comprendre, mais la volonté n’a de sens qu’en s’appuyant sur les limites de l’entendement ». Cette volonté doit avoir une constance positive pour nous permettre d’interagir selon nos objectifs. Attention, car la volonté doit se battre contre la force d’inertie du corps. Si la volonté ne se donne pas les moyens et n’a pas de méthode, alors le corps gagnera. Si on ne veut pas, on ne peut pas, et l’entendement sera nul. Il suffit d’une ferme et constante résolution pour avoir des idées. La volonté ne dépend que de nous.
Pour pouvoir se donner les moyens d’aboutir à notre volonté il est utile d’avoir une méthode. Celle que je propose et que j’utilise régulièrement est basée sur la Méthode de Descartes et elle se décompose en 4 composantes :

  1. 1er précepte : Clarté et distinction - Définir clairement ses objectifs principaux.
  2. 2ème précepte : Découpage, division de la difficulté – Définir ses objectifs secondaires en lien avec le principal.
  3. 3ème précepte : Conduire par ordre ses pensées – Donner des priorités à ses buts en commençant par les plus simples pour progresser vers les plus compliqués.
  4. 4ème précepte : Enumération claire, cadrage – Pour atteindre un objectif, il devra être défini des tâches, des actions à réaliser claires en s’interdisant le flou. Le cadrage permet d’isoler l’objet que l’on veut traiter, en laissant flou le reste de l’image. Définissons nos actions avec le plus de netteté possible.

Vouloir ne dépend que de nous par la construction des maillons de la chaîne de nos idées par l’ordre que nous avons défini.
Mettre en place nos actions pour permettre à notre volonté d’atteindre nos objectifs car le secret de l’action est de s’y mettre et le secret de la volonté est de vouloir.

Pascal Pique